Bonne Lecture·Chronique Littéraire·Jeunesse·Science-Fiction

I.R.L.

Hey, j’espère que vous allez bien!

J’écris cet article le 12 janvier, à 22h16, heure à laquelle je viens de refermer ce livre.
C’est rare que j’écrive une chronique dans la foulée (le retard est mon meilleur ami ^.^) alors j’avais envie de le souligner 😀

Titre : I.R.L.
Auteur : Agnès Marot
Editeur : Gulf Stream
Nombre de pages : 432
Genre : Science-Fiction ; Jeunesse
Prix : 18€
Statut : One-shot
Premières lignes -> ( ᵕ̤ ‧̫̮ ᵕ̤ )

Résumé : Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu’ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu’ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu’ils sont les personnages de Play Your Life, l’émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu’elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C’est ainsi qu’elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d’un immense jeu vidéo.

« (…) la liberté, c’est permettre à l’autre de penser, de choisir, et même de ce tromper si ça lui chante. »

J’en aurais mis du temps pour venir à bout de ce roman!
Je l’ai traîné, pour X,Y raisons. Et inévitablement ma lecture en a pâti…
Pour autant (!) c’était une lecture très très trèèèèèès intéressante! Surtout que, pour l’anecdote, je sors d’une période Sims H24, alors c’était dans le thème.

Bon trêve de bla-bla…
Chloé Blanche vit à Life City. Elle n’a pas la vit la plus facile qui soit et elle est considérée comme une « raté ». Mais seulement voilà, Chloé n’est pas réelle. Chloé est une IA, un personnage de jeu vidéo créé pour offrir une vie virtuelle aux personnes du Monde Réel, un monde très futuriste où les nouvelles technologies ont pris toute la place.

Lorsque j’ai commencé ma lecture, je suis immédiatement rentrée dedans.
L’histoire est prenante, intrigante et on s’attache très vite à Chloé. Pourquoi? Pour les mêmes raisons que les personnes du monde réel : parce qu’elle pourrait être nous. Je me suis immédiatement prise d’affection pour elle notamment par son côté romantique (le rêve du prince charmante, de LA personne… Grande romantique et grande rêveuse ❤).
Son évolution est remarquable et très bien dosé. Au début, on a le droit à une héroïne avec ses défauts, des réactions assez bizarres quand j’y repense, assez naïve. Mais elle apprend de ses erreurs, elle grandit, s’affirme, sans pour autant abandonner ses objectifs. Elle est droite et déterminée!
Une autre évolution que j’ai aimé suivre : celle de Link, constamment tiraillé entre deux choses mais je ne veux pas vous dévoiler quoi, qui, quand, comment… 😉
Je regrette un peu le manque de développement des autres personnages à mes yeux… On reste un peu trop en surface. J’aurai surtout aimé en apprendre plus sur le passé de certains, avoir plus de détails sur Arn qui apparaît comme le grand méchant à abattre sans qu’on sache grand chose sur lui au final, etc. Arn est le méchant point. De plus, c’est assez noir ou blanc, les personnages ne sont pas vraiment nuancés (pour la plupart).

Malheureusement, mon rythme de lecture était un peu bancal et après le premier tiers, j’ai commencé à m’ennuyer. Du coup je dois avouer avoir lu une partie du roman en étant complètement détaché de l’intrigue.
Déjà j’ai trouvé que le rythme diminuait et surtout j’ai eu du mal avec la ligne du temps.
Au début on a ce qui se passe dans le monde réel et ce qui s’est passé dans Life City un an auparavant.
Et puis soudain, on a toujours ces 2 temps et en plus on a du 4 mois avant puis on repart sur du 6 mois avant etc.
Déjà que j’étais moyennement concentré, là ça m’a achevé.
Mais après ce n’est pas plus gênant que ça et en temps normal cela ne m’aurait pas dérangé je pense.

Et la fin… C’était haletant et plusieurs événements ont su me surprendre! Malgré tout, j’ai eu un peu un goût de facilité et de rapidité.

Le tout est porté par une écriture fluide et dynamique.

Je n’y connais pas grand chose en informatique, monde virtuelle, IA etc. Mais je pense que quelques raccourcis ont été prit et les plus informés risque de grincer des dents.
Je dois bien admettre que, même si on est loin de l’héroïne badass, Chloé reste quand même assez cliché (elle est toujours le centre du monde, tout le monde l’aime etc etc.)
La romance… Utile? Mmmmm non pas vraiment. Mais elle est légère et plutôt secondaire. En faite, elle est là pour faire démarrer l’histoire.

Ici, beaucoup de thèmes sont abordés : la place du monde virtuelle dans le monde réel – l’influence des médias – la manipulation de ces derniers? – la télé-réalité – les nouvelles technologies – l’humanité – l’IA…
C’était une lecture très intéressante par ses thèmes et les questionnements soulevés.
Cependant, j’ai trouvé que c’était traité de manière trop superficielle et souvent assez binaire. Je ne pense pas que tout soit noir ou blanc avec les nouvelles technologies ni même avec la télé-réalité. Après c’est un avis personnel.
J’ai apprécié les nombreuses références à divers films, livres voire musiques. Je trouve qu’elles sont très bien choisies. De plus, l’autrice nous fait une analyse sur pourquoi telle ou telle référence, la place de telle oeuvre dans ce roman etc. C’est un bonus plutôt sympathique!

En bref, je dirai qu’I.R.L. a était une bonne lecture. Malgré des défauts et son manque d’approfondissement, ce roman m’a permis de me questionner sur bon nombres de sujets.
Le tout est porté par une intrigue intéressante, originale, et un personnage principal attachant qui nous offre une belle évolution.

giphy-24
Une Bonne Lecture!

Avez-vous lu ce roman? Vous tente t-il?

Avant de vous quitter (si vous êtes encore là après cette chronique, j’en suis la première surprise, plutôt longue) j’aimerai vous partager un passage :

« A vos yeux, ce que j’ai vécu ce jour-là ressemble à un mauvais rebondissement de film de série B, un de ceux que vous regardez le dimanche après-midi en râlant parce que le scénario est mal ficelé et l’héroïne geignarde. J’ai un scoop pour vous : vous ne feriez pas mieux. Vous n’apprendriez pas à vous battre par un miracle de l’esprit, à repousser un agresseur dix fois plus lourd que vous et à vous enfuir avec les honneurs ; vous ne vous relèveriez pas de cette agression avec la ferme intention de vous venger dès que vous auriez amélioré votre kung-fu. La vérité, c’est que si ça vous arrive, vous rentrerez chez vous en pleurant de honte et vous ferez bien gentiment ce qu’on vous a ordonné parce que, pour la première fois, vous réaliserez à quel point vous tenez à votre vie. »

Merci d’avoir lu cette nouvelle chronique, je vous souhaite une belle journée! ❤
A bientôt!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s