Premières Lignes

Premières Lignes – Le vieux qui lisait des romans d’amour – Luis Sepúlveda

 Bonjour lecteurs et lectrices, j’espère que vous passez un bon week-end!

« Premières Lignes » est un rendez-vous que j’aime bien suivre, initié par Ma Lecturothèque.
Le principe est simple : chaque semaine, citer les premières lignes d’un livre.

…LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D’AMOUR…

C. Le vieux qui lisait des romans d'amour

  • Premières lignes

« Le ciel était une panse d’âne gonflée qui pendait très bas, menaçante, au-dessus des têtes. Le vent tiède et poisseux balayait les feuilles éparses et secouait violemment les bananiers rachitiques qui ornaient la façade de la mairie.
Les quelques habitants d’El Idilio, auxquels s’étaient joints une poignée d’aventuriers venus des environs, attendaient sur le quai leur tour de s’asseoir dans le fauteuil mobile du dentiste, le docteur Rubincondo Loachamín, qui pratiquait une étrange anesthésie verbale pour atténuer les douleurs de ses clients.
– Ca te fait mal? questionnait-il.
Agrippés aux bras du fauteuil, les patients, en guise de réponse, ouvraient des yeux immenses et transpiraient à grosses gouttes.
Certains tentait de retirer de leur bouche les mains insolentes du dentiste afin de pouvoir lui répondre par une grossièreté bien sentie, mais ils se heurtaient à ses muscles puissants et à sa voix autoritaire.
– Tiens-toi tranquille, bordel! Bas les pattes! Je sais bien que ça te fait mal. Mais à qui la faute, hein? A moi? Non : au gouvernement! Enfonce-toi bien ça dans le crâne. C’est la faute au gouvernement si tu as les dents pourries et si tu as mal. La faute au gouvernement.
Les malheureux n’avaient plus qu’à se résigner en fermant les yeux ou en dodelinant de la tête.
« 

  • Résumé

« Antonio José Bolivar connaît les profondeurs de la forêt amazonienne et ses habitants, le noble peuple des Shuars. Lorsque les villageois d’El Idilio les accusent à tort du meurtre d’un chasseur blanc, le vieil homme quitte ses romans d’amour – pour chasser le vrai coupable, une panthère majestueuse… »

Je vous souhaite de passer un beau dimanche!
A bientôt! ❤

7 commentaires sur “Premières Lignes – Le vieux qui lisait des romans d’amour – Luis Sepúlveda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s